Autonomie lycéenne ?

revolte lycéenne

Entretien avec Bali et Paul, Lycéens à Jules Ferry (Paris 17e)


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


UNL : Qu’est-ce ?


Créée en 1994, l’Union Nationale Lycéenne se veut être la première organisation lycéenne. Selon leurs propres chiffres, (et on sait combien les organisations truquent leurs chiffres), ils comptent 6000 adhérents sur 5 millions de lycéen(ne)s soient 0.11 % de syndiqués UNL. Pourtant, et on le voit sur l’ensemble de leur matériel (tract, drapeaux, affiches) ils se revendiquent comme « La voix Lycéenne ».

UNL

Et vous ? L’UNL est votre voix ?

Depuis sa création l’UNL n’a fait que se faire élire aux sièges dans les différents conseils (Conseil Supérieur de l’Education, CAVL(s), CNVL etc. …). Comment a-t-elle pu avec si peu d’adhérents ? Parce que c’est son principal but, et qu’elle profite du flou qui entoure ces conseils pour y faire élire ses candidats, cela semble logique.

L’UNL n’est pas représentative mais cherche pourtant à s’attribuer les mouvements lycéens. Prenons un exemple précis, celui de la mobilisation lycéenne contre la réforme des retraites. L’UNL a appelé aux AG aux alentours du 2 octobre, date à laquelle les mouvements s’impulsaient déjà. Nous n’avons pas eu besoin d’eux pour organiser nos AG dès la fin septembre. L’UNL se greffe aux moments les plus propices pour s’attribuer le mérite d’un mouvement qui n’est pas le leur. Pour se revendiquer comme organisateurs là où ils ne le sont pas. Au fond, leur principal atout, et c’est celui qui fait pencher la balance, ce sont les medias. Il suffit de les voir se ruer un par un face aux caméras. Ces gens parlent en notre nom, revendiquent en notre nom, mais n’organisent rien, ne font que récupérer pour diriger.

Pire encore, un nombre conséquent de leurs membres « dirigeants » ne sont plus lycéens.

Ces personnes sont des politiciens, ils parlent bien et sont très convaincants, ont des moyens, c’est pourquoi ils arrivent à monopoliser les medias.

Est-il nécessaire de rappeler que, par le biais du CSE, ils se sont abstenus face au ministre sur une des mesures de la réforme Chatel de l’an dernier, alors que devant les lycéens ils étaient résolument contre ? Ce choix, en fait, s’explique par leurs liens historiques avec SGEN-CFDT et SE-UNSA. Ces derniers étaient favorables à la réforme des lycées.

Allons-nous laisser ces gens nous manipuler, pour parvenir à leurs fins ? Allons-nous permettre à une organisation syndicale, qui ne représente que 0.11 % des lycéens, de s’emparer d’un mouvement que NOUS avons organisé par nos AG ?

NON

Nous, en tant que lycéens, sommes représentatifs de notre propre mouvement.

Organisons nous, seuls, grâce aux AG, sans organisation syndicale, pour garantir la liberté et l’indépendance de nos actions.

Réagissons et organisons-nous contre eux, pour pouvoir nous battre plus largement, sans être instrumentalisés, contre la réforme des retraites.

Coordination Lycéenne Paris-Nord

Qui sommes-nous ? Un collectif lycéen, indépendant de toute organisation politique, regroupant les représentants des divers lycées de Paris-Nord. Nous sommes réellement contre la réforme des retraites que nous trouvons injuste, considérant qu’elle ne tient pas compte de l’augmentation de la productivité, et de la répartition des richesses entrainées, qui sont pourtant les facteurs essentiels.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *