Bruler la frontière !

Banderole

La réduction, voire la disparition des effectifs policiers en Tunisie et en Libye provoquée par les soulèvements populaires de ces derniers mois permet concrètement de passer plus facilement les frontières. Des milliers de migrants arrivent donc à traverser la méditerranée et accostent la plupart du temps sur l’île forteresse italienne de Lampedusa. La politique des États européens est clairement d’enfermer ces « indésirables ». Contre cet emprisonnement, les sans papiers se révoltent, parfois jusqu’à détruire ces centres de rétentions. Ainsi malgré la répression féroce et la chasse à l’homme qui s’exerce pour arrêter et expulser les migrants, certains groupes arrivent encore à passer les frontières et à lutter pour leur liberté. Ces derniers jours, c’est à Vintimille, frontière franco-italienne, que la tension est montée…

Extrait d’un entretien avec André (Macerie) de Radio Blackout à Turin avec qui nous revenons sur les révoltes de sans papiers dans les centres de rétentions italiens et sur la tension à Vintimille ( Avril 2011 – 7 mn )

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Retrouver l’intégralité de l’entretien sur sonsenluttes.net

Sur la lutte des migrants tunisiens à Paris et l’expulsion du 51 Avenue Simon Bolivar vous pouvez retrouver des infos et témoignages ICI

liberte_de_circulation

SAMEDI 7 MAI 18H Concert de soutien en solidarité avec les inculpés de la révolte du centre de rétention de Marseille !

AFFICHE_7_MAI

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *